Powernext publie le mix résiduel français pour 2017

Powernext publie le mix résiduel français pour 2017

Paris, 5 juillet 2018 - Suivant les instructions de la Direction Générale de l’Energie et du Climat, Powernext publie des informations sur l’électricité renouvelable consommée en France en 2017.

En accord avec ses obligations vis-à-vis de la Direction Générale de l’Energie et du Climat relative à la traçabilité de l’électricité renouvelable, Powernext, dans son rôle de teneur du registre des garanties d’origine, publie le mix résiduel  français et des informations sur la consommation d’énergie renouvelable en France. 

Sur les 522,4 TWh d’électricité produite en France en 2017, 88,8 TWh proviennent de sources renouvelables (48,6TWh d’électricité produite de source hydraulique, 24 TWh de source éolienne, 7 TWh provenant de biomasse et 9,2 TWh de source solaire) . La part de renouvelable dans le mix de production s’élève donc à 17% en 2017. 

Le mix de consommation français est le mix de production corrigé des imports et exports physiques d’électricité et des imports et exports de garanties d’origine. C’est le mécanisme des garanties d’origine qui permet d’assurer la traçabilité de l’énergie renouvelable consommée en France et en Europe. La France a ainsi exporté 21,9 TWh d’électricité renouvelable via les garanties d’origine et en a importé 14,7 TWh. 

Le mix résiduel français   est le mix de consommation dont sont soustraites les garanties d’origine utilisées en France pour certifier de la consommation renouvelable dans le cadre d’offres vertes. En 2017, 29,3 TWh d’électricité consommée ont été certifiés par des garanties d’origine. La part d’énergie renouvelable consommée sous offres classiques passe ainsi à 10,8%. 

Le mix résiduel permet aux fournisseurs de connaître la part de chaque source dans l’électricité qu’ils achètent lorsqu’elle n’est pas accompagnée par une garantie d’origine ; ce qui est le cas notamment sur un marché organisé

Le calcul du mix résiduel s’est effectué sur des données du 1er Avril 2017 au 31 mars 2018. Afin d’améliorer la cohérence des calculs de mix au niveau européen, il est recommandé que l’électricité servant à satisfaire la consommation en offres vertes de l’année N soit certifiée avant le 31/03 de l’année N+1 à travers l’annulation des GOs correspondantes. Les annulations de GOs après cette date servent ainsi à certifier la consommation d’électricité de l’année N+1.

Le mix résiduel français a été calculé par l’AIB , grâce notamment aux données fournies par Powernext. L’AIB travaille sur la fiabilité des données fournies aux consommateurs d’électricité sur leur mix de consommation. Elle calcule le mix résiduel de chacun des pays européens à partir des données des gestionnaires de réseaux et des registres de garanties d’origine puis s’assure de leur cohérence. 
 

Mix résiduel France 2017